Le chocolat

Rien que de prononcer ce mot, et l’odeur la texture onctueuse d’un bon chocolat nous fait saliver …

Les résultats d’une étude publiée en avril 2018 par le centre médical universitaire Loma Linda (LLUMC, Californie, États-Unis) révèlent que la consommation de chocolat noir réduit plus particulièrement le stress et l’inflammation mais aussi sur l’humeur, la mémoire et le système immunitaire.
Des problèmes qui nous concernent tous !

1. Quels sont les bienfaits du chocolat ? Le chocolat noir est un antioxydant puissant (riche en polyphénols).
Le chocolat noir contient 0,80 % de polyphénols. Si on compare avec le thé vert, il en contient 0,30 % et avec le vin rouge 0,15 %.
Il contient également du flavanol qui améliore les performances intellectuelles. Il est riche en magnésium, potassium et phosphore, en fer (minéraux importants) et en tryptophane (anti stress). « Laissez tomber la cocaïne qui tue et consommez de façon intelligente du chocolat qui fait vivre et donne de la joie » nous dit le Professeur Henri Joyeux dans son livre Le chirurgien et le chocolat.
Le chocolat noir contient en moyenne 35 % de matière grasse, le beurre de cacao. Grâce à sa composition en acides gras, le beurre de cacao libère dans l’intestin plus de 70 % d’acide oléique, qui participe à l’élimination du cholestérol et à la prévention de l’athérosclérose. Attention au chocolat au lait, qui contient des graisses animales favorables, elles, au cholestérol.

Le beurre de cacao favorise le relâchement du sphincter supérieur de l’estomac et entraîne des remontées gastriques dans l’œsophage. En cas de coliques hépatiques, également l’ingestion de chocolat renforce l’influence néfaste des excès de sucre et de graisse. On dit aussi que le chocolat génère des allergies. Il s’agit plutôt de « fausse allergie alimentaire », vraisemblablement due à la présence de phényléthylamine et de tyramine.

2. Comment bien choisir son chocolat ?
Règle n°1 : choisir un chocolat noir entre 70 et 85% de cacao (meilleur taux de tryptophane) et toujours vérifier la composition et l’étiquette ! Il faut du beurre de cacao et pas d’autre matières grasses. Il doit y avoir du « vrai sucre » et non sirop de glucose ou sucralose ou glucose/fructose. Et le sucre doit arriver en 3ème position après le cacao et le beurre de cacao. Pour faire du vrai chocolat, il faut de la pâte de cacao, du beurre de cacao et du sucre. C’est tout.

3. Quelle dose de chocolat consommer ?
4 à 8 carrés de chocolat noir (70% de cacao minimum) ne fait pas grossir.

4. Tout le monde peut-il profiter de ses bienfaits ? Oui, tout le monde. Le chocolat noir à des effets hypotenseurs ce qui réduit la tension artérielle, diminue le LDL, le mauvais cholestérol qui bouche les artères, protège les vaisseaux sanguins cérébraux, ce qui limite les AVC, bon pour le cœur (prévient l’athérosclérose), est bénéfique pour la mémoire (flavanol), favorise l’attention (tryptophane)

5. Une idée de recette chocolatée et healthy ?
Oui, celle que je recommande à mes patients. Le « mendiant maison », simple mais qui fait toujours son effet… du chocolat noir 70 à 85% de cacao que je fais fondre au bain marie dans une petite casserole. Je mets 2 cuillères à soupe de chocolat fondu dans un moule à cookies (j’aime que le chocolat soit très fin) et j’ajoute par-dessus des amandes, des cranberries séchées, des pistaches en morceau, tout ce qui me passe par la tête… et je mets au frigo ½ heure. Je démoule et j’en prends quand je veux !

Toutes ces infos ne seront probablement pas suffisantes pour en demander le remboursement par la Sécurité sociale, Mais un faisceau d’études scientifiques, chimiques, biochimiques, médicales, cliniques, pharmacologiques, épidémiologiques convergent vers une reconnaissance du chocolat – ou plutôt du cacao – comme source de bienfaits pour la nutrition et la santé.