La Marche à pied

Bon à savoir

Comment mieux éliminer ? En favorisant le drainage des émonctoires.
Il est impossible de maigrir sans éliminer! Par définition, maigrir ou perdre du poids, signifie éliminer un surplus qui est composé de gras inutile et de déchets toxiques.
Il existe 2 manières d’éliminer.
• Brûler correctement les nutriments lors du métabolisme.
• Evacuer tous ces déchets hors de l’organisme.
Généralement les personnes souffrant d’un excès de poids utilisent mal les aliments et ils les évacuent encore plus mal.
La naturopathie attache une grande importance aux émonctoires, c’est-à-dire les organes d’élimination. Ces organes sont principalement le foie, les reins, les intestins, les poumons et la peau.
Si nous ne sollicitons pas au maximum ces véritables usines de désintoxication, nous ne pouvons espérer perdre du poids, mais nous aurons également à souffrir d’une santé déficiente.
Pour solliciter au maximum ces émonctoires, il faut les aider, en les ménageant, mais également en les stimulant.

Le foie
Il est difficile d’envisager de perdre du poids avec un foie ” engorgé ” et fatigué. On a rarement un foie en bon état lorsque l’on accumule les kilos superflus !
Emonctoire spécialisé dans l’élimination des colles (déchets résultant des excès ou d’un mauvais métabolisme des sucres, huile, beurre et farineux).
Il est possible de stimuler le foie en réduisant la consommation des « faux aliments » (alcool, sucres, tabac…), en améliorant nos habitudes de vie et en utilisant certaines tisanes aux plantes.
Les plantes les plus favorables seront : le Chardon Marie, le radis noir, le boldo, l’artichaut, l’aubier de tilleul.

Les reins
La consommation de viandes en excès, le sel et certains médicaments sont néfastes pour vos reins. Lorsque les reins ne fonctionnent pas normalement, les déchets ne sont pas éliminés correctement et il y a rétention de liquides. 
Certains condiments ou plantes favorisent le fonctionnement des reins et l’élimination : l’aubier de tilleul, le persil, la bardane, la busserole, la salsepareille, le thé de java (orthosiphon stamineus)

Les intestins
Aux intestins, on peut joindre la vésicule biliaire. Une bonne élimination intestinale dépend également d’un bon fonctionnement de la vésicule biliaire, et celle-ci dépend d’un foie en bon état ! Emonctoire à cristaux (déchets résultant des excès ou d’un mauvais métabolisme des sucres, farineux, protéines, café, thé, chocolat, laitage, produits chimiques, stress.
Il est important de favoriser une alimentation dans laquelle les fibres occupent une place de choix. Quelles soient solubles ou insolubles, elles jouent un grand rôle dans l’élimination des déchets et la transformation des gras de l’organisme.
Parmi les fibres solubles on retrouve les pectines, les mucilages, qui forment des gels au contact de l’eau. La pectine est présente dans les baies et les fruits à pépins (particulièrement dans les pommes, poires, raisins).
Les fibres insolubles : le son de blé, de nombreux fruits et légumes tels que les choux, sans oublier les pains et les céréales.
Pour aider à l’élimination intestinale : le pruneau (qui est une bonne source de fibres et d’antioxydants), le psyllium, le séné (en petites quantités).

Les poumons
Ils ne servent pas seulement à nous approvisionner en oxygène et à nous débarrasser du gaz carbonique. Ils ont également d’autres fonctions, dont celle de brûler les graisses ! On sous-estime toujours l’importance d’une bonne respiration et surtout d’une bonne capacité respiratoire. Emonctoire à colles, il libère ses déchets (mucosités) par la pneumologie (respiration).
Bien entendu tous les sports sollicitant la capacité pulmonaire seront excellents, mais la respiration complète abdominale, telle que pratiquée lors de la relaxation psychosomatique est très intéressante.

La peau
Dernier émonctoire, mais certainement pas le moins important, surtout en ce qui concerne l’amaigrissement. 
S’il est un organe pouvant aider à mieux brûler et éliminer les déchets, c’est bien la peau.
La peau respire comme un troisième poumon et elle élimine comme un troisième rein. En réalité chaque pore de la peau présente les caractéristiques d’un rein miniature. Emonctoire mixte (colles et cristaux).

Il n’est pas nécessaire de stimuler l’ensemble des 4 émonctoires. Cela demanderait trop d’énergie.
Le choix est essentiel.

Pour information : Les tisanes aux plantes qui vont stimuler les émonctoires et relancer le métabolisme, en favorisant la digestion et l’élimination.
• le mûrier blanc : il est diurétique et réduit le taux de sucre dans le sang (en infusion, 1 cuillère à soupe dans un litre d’eau, à consommer trois fois par jour).
• la menthe : anti ballonnement naturel, elle favorise la digestion. Associez la à du gingembre frais en infusion et vous vous sentirez légère, légère….
• le fenouil : la plante de la digestion par excellence (tisanes aux graines) attaque également la masse grasse.
• le cassis : plante naturellement drainante, le cassis vous aidera à mieux éliminer : en infusion, consommez le au moins trois fois par jour (2 cuillères à café pour 1 l d’eau).
• Les fleurs de sureau : elles ont une action sudorifique, diurétique, dépurative qui va relancer le métabolisme des graisses et des sucres (en infusion 2 c à café 1 fois par jour
• Le bouleau : les feuilles sont idéales pour lutter contre la rétention d’eau et les oedèmes, pour atténuer la cellulite et pour prévenir la formation des calculs urinaires (en infusion avec le sureau, 2 c à c 1 fois par jour)

A propos de la rétention d’eau
L’organisme humain est composé d’eau à 63 %. Chaque jour, environ 8 litres d’eau sont utilisés pour « laver » nos cellules. Ce phénomène naturel est assuré grâce au plasma sanguin, composé à 80% d’eau.

L’eau véhiculée par le plasma filtre au travers des parois des micros vaisseaux sanguins et va baigner nos cellules. Puis elle est entièrement réabsorbée par les capillaires veineux et lymphatiques. Normalement, l’équilibre est parfait ! Mais il arrive que la réabsorption ne soit pas complète. Il y a davantage d’eau filtrée hors des capillaires. Ce déséquilibre est à l’origine de ce que l’on appelle la rétention d’eau.

Les causes
La première est la mauvaise circulation veineuse : si le retour du sang ne se fait pas bien, l’eau n’est pas réabsorbée par les vaisseaux. Une partie est prise en charge par les vaisseaux lymphatiques, mais ceux-ci peuvent être débordés à leur tour.
Chez les femmes, il existe aussi une cause hormonale. En effet, c’est l’équilibre entre œstrogènes et progestérone qui conditionne la perméabilité des capillaires. S’il y a excès d’œstrogènes par rapport à la progestérone, la paroi des capillaires va laisser passer plus d’eau. C’est la situation la plus fréquente, notamment avant les règles, pendant la grossesse, ou en cas de traitement hormonal mal équilibré – contraception ou traitement substitutif de la ménopause.

Les signes
Invisible à l’échelle de nos cellules, le phénomène finit par entraîner la formation d’œdèmes : paupières gonflées, doigts boudinés, chevilles enflées…
Sur les jambes, les chaussettes laissent des empreintes caractéristiques.

Impact sur la silhouette
La rétention d’eau est souvent liée à la présence de cellulite ; c’est ce que l’on appelle une cellulite aqueuse. Les femmes sont facilement congestionnées (le poids peut varier de 2 kg en une journée !).

Des plantes pour lutter contre la rétention d’eau
Certaines plantes (bouleau, sureau, cynorrhodon, fenouil, hibiscus, orthosiphon, pissenlit, prêle, reine des près) sont appelées « draineurs » parce qu’elles renferment des principes actifs qui favorisent la circulation du système lymphatique, et qui participent au bon fonctionnement du foie (draineur cholagogue-hépatique) et enfin, qui améliorent l’élimination des toxines.
Les draineurs naturels contribuent également à l’élimination des excès aqueux. Il en résulte une diminution de la rétention d’eau ou des œdèmes, de la cellulite, du phénomène des jambes lourdes.